JEU FACE À LA CAMÉRA

« L’acteur et ses contre-emplois »

Pour ce stage que nous proposons, nous aimerions faire quelque chose qui permette aux comédiens professionnels d’acquérir des outils performants nécessaires à la présentation de leur travail aux directeur de casting et aux metteurs en scène.

A l’issue des 12 jours de stage, les comédiens repartiront avec une séquence vidéo réalisée et montée sur mesure en vue d’éprouver et de montrer une autre facette d’eux même.


Nous dirigerons les stagiaires dans ce travail d’exploration qui consistera à developper une facette de leur personnalité peu ou mal exploitée et à la présenter sous forme d’une vidéo qu’ils pourront insérer dans leur bande démo.

1EA72D34-E903-4576-A5DE-F78B1E86C32F.png

IDENTIFICATION DU STAGE

Profil des stagiaire :

Comédiens professionnels souhaitant explorer de nouveaux univers


Pré-requis et expérience professionnelle des stagiaires :

Ce stage est destiné à des comédiens professionnels

                                                                

Objectifs pédagogiques :

Les objectifs pédagogiques sont les suivants :   déceler les profils de jeu pas ou peu exploités par chaque stagiaire, les développer à travers la mise en scène d’une vidéo et apprendre à construire une bande démo qui ouvre de nouvelles perspectives.

Pour cela nous inviterons les stagiaires à créer avec nous une matière filmique  en partant de ce qu’ils sont et de leurs aspirations créatives. 

Au cinéma on parle souvent de contre-emploi, ce qui sous entend que chacun a un tempérament mis en valeur à travers les oeuvres aux quelles il a participé. Nous chercherons nous à identifier ces traits dominants et ces contre emplois potentiels.  


Elargir sa palette de jeu c’est souvent aller chercher en soi quelque chose d’inexploré, d’ignoré même dans certains cas. C’est un travail d’investigation qui peut parfois faire surgir d’autres emplois et révéler une part plus étonnante de l’acteur que celle qu’il privilégiait jusque là.


Pour atteindre ces objectifs « d’émancipation » , nous aurons recours à l’improvisation d’abord puis au filmage et au montage d’une séquence qui viendra au final s’insérer dans la bande demo du comédien.


Pour cela nous souhaitons en priorité familiariser les stagiaires avec l’improvisation créative, les enjeux du montage et la perception des professionnels sur les bandes démo qu’ils reçoivent.

A14775A0-C42F-45FF-B83D-4558ED2985C2.jpeg

LES FORMATEURS

Un réalisateur et un comédien animeront cet atelier pour appréhender de l’intérieur et de l’extérieur le travail de jeu face à la caméra.


Lionel Nakache est comédien et réalisateur. Il découvre sa passion pour le théâtre dès l’enfance, puis il se forme à L’Atelier International de Théâtre. 

Par la suite il joue au théâtre sous la direction de nombreux metteurs en scène, notamment au Théâtre du Rond Point dans LES PAS PERDUS mis en scène par Gilles Guillot, à La Tempête dans ROBERTO ZUCCO sous la direction de Pauline Bureau, à La Manufacture des Abbesses puis au Théâtre du Soleil dans une série politique écrite par Yann Reuzeau: CHUTE D’UNE NATION… 

Au cinéma il interprète le rôle principal du long métrage LA TRAJECTOIRE DU HOMARD réalisé par Vincent Giovanni et Igor Mendjisky,  Prix du Public au CHAMPS-ÉLYSÉES FILM FESTIVAL.  En 2021 sortira le long métrage LE CAFÉ DE MES SOUVENIRS une comédie musicale inspirée par la nouvelle vague réalisé par Valto Baltzar, Lionel Nakache y joue le rôle principal masculin aux côtés de Anouchka Delon et Eveliina Kauhanen.


En parallèle de sa carrière de comédien, Lionel Nakache anime des ateliers de jeu face à la caméra et réalise plusieurs courts métrages qui connaissent un beau parcours en festival. 

En 2015 Lionel Nakache reçoit le Prix du Meilleur Film au Mobile Film Festival puis le prix du jury  au OneFilmfest de New-York pour le film: J'AI GRANDI alors qu’UNE VIE PAR COEUR obtient lui le Prix Label Film de la Maison du Film Court et de multiples prix d’interprétation.

En 2017 il est récompensé du prix  « Ça tourne en Ile-de-France » du Festival Paris Courts Devant pour son film LE PHÉNOMÈNE DE RAYNAUD . Ce court métrage est par la suite sélectionné dans des festivals internationaux parmi lesquels le Champs Élysées Film Festival et le Chicago Feminist Film Festival.

Enfin en 2020, Lionel Nakache est récompensé du Prix du Public du Mobile Film Festival 2020 Women's empowerment  pour son film APRÈS VOUS, dans lequel une jeune femme donne une leçon de respect à un homme le temps d'un voyage en ascenseur. Ce film drôle et percutant totalise plus de 6 millions de vues avant d’être diffusé lors de conférences sur l’égalité des droits entre les hommes et les femmes.





Stéphane Robelin

Après avoir travaillé en tant que réalisateur dans différents domaines (Publicités, émissions télé, documentaires), Stéphane Robelin a écrit et réalisé un premier long métrage sous un mode un peu particulier puisque tout était vu du point d’une caméra tenue par l’un des personnages. Ce film atypique à petit budget, coup de coeur UGC, est sorti en juin 2004.

« Et si on vivait tous ensemble ?», son deuxième long métrage traite de la dépendance. Il a été tourné au printemps 2010 et présenté en première mondiale sur la piazza grande à Locarno en 2011. Il raconte l’histoire de cinq vieux amis qui décident de vivre en communauté pour éviter la maison de retraite. Les rôles de ce film choral sont tenus par Jane Fonda, Géraldine Chaplin, Pierre Richard, Guy Bedos, Claude Rich et Daniel Bruhl. Ce film a rencontré un beau succès et a été présenté dans une quinzaine de festivals à travers le monde. 

En 2017, son troisième film « Un Profil pour deux » , met en scène un duo inter- générationnel incarné par Pierre Richard et Yaniss Lespert . Cette comédie douce amère rencontre également un joli succès à travers le monde. Distribué en salle dans plus de 50 pays, « Un Profil pour deux » fait actuellement l’objet de plusieurs adaptations théâtrales en France, en Allemagne et en Tchéquie. 

Actuellement, Stéphane Robelin développe un scénario de long métrage (« 38 ans ») produit par Ici et là production et une série intitulée « Zone à défendre » pour la quelle il a obtenu le soutien du fond d’aide à l’innovation audiovisuelle.


Lieux de formation et moyens techniques


Le stage se déroule à Paris entre le théâtre Lepic à Montmartre, le studio Sacré Coeur et des décors naturels dans les quels seront mises en scène les séquences vidéo.

Une caméra, du matériel de prise de son et un banc de montage seront fournis par l’organisme formateur pour la création des séquences vidéo supervisée par Lionel Nakache et Stéphane Robelin.

the one .jpg

PROGRAMME PÉDAGOGIQUE

Première étape

Visionnage avec les stagiaires d’extraits de films dans les quels les actrices ou acteurs se retrouvent dans un contre-emploi.

Réflexion sur ce qu’est le contre-emploi à travers l’analyse de ces scènes, du travail d’interprétation qu’il demande, et de ce qu’il apporte à l’interprète.

Échange avec les stagiaires sur ce qu’ils pensent être leur contre-emploi et pourquoi.


Seconde étape

Les stagiaires vont définir le type de rôle qu’on ne leur propose jamais, et qui correspondrait à un contre-emploi.

Travail d’improvisations avec chaque actrice et acteur sur le type de rôle qu’il ou elle veut travailler.

Élaboration de petites scènes improvisées autour de ces rôles, ou des registres de contre-emploi (comédie, drame...).


Troisième étape

Travail de la souplesse de l’acteur.

Le contre-emploi c’est surprendre le spectateur mais c’est aussi se surprendre, changer ses habitudes.

Les stagiaires échangent leur rôle, les improvisations tournent. Chacun essaie ainsi le rôle des autres.

Ne pas faire toujours ce qu’on sait faire, essayer d’autres voies, prendre des risques.


Quatrième étape

Choix d’une scène extraite d’un film ou d’un rôle emblématique que le stagiaire veut travailler, et dont il veut garder une trace filmique. Ce même stagiaire répétera aussi une scène imposée (toujours dans l’idée de travailler la souplesse du jeu, et de se surprendre dans des registres inexplorés).

Analyse des deux scènes à travailler et définition des objectifs à atteindre pour chaque participant.


Cinquième étape

Répétition et travail approfondi des scènes . Aborder cette plongée dans l’inconnu en changeant ses méthodes de travail, ses habitudes.

Travail également d’appropriation de chaque rôle, en oubliant modèle et cliché, et en allant chercher en soi la nouveauté.


Sixième étape

Tournage et montage de la scène choisie, insertion de la matière filmique dans la bande démo du participant.


Septième étape

Rencontre avec un producteur de cinéma, un réalisateur et une directrice de casting autour du contre emploi .  Les participants confronteront leurs recherches et leur bande démo à ces trois intervenants dans l’idée de mieux cerner les attentes actuelles de la profession en terme de présentation.